Faire ses germinations maison, manger vert facilement!

Que ce soit en salades, en sandwich, dans les poke bols ou en déco au coin d’une assiette, les germinations ont leur place dans une alimentation variée!

Tu aimes manger frais, mais ces damnées petites pousses vertes te coutent une fortune? En les faisant pousser dans ta cuisine, elles te couteront beaucoup moins cher.

Si, comme moi, tu as aussi comme objectif de réduire ta production de déchets, tu éviteras du même coup l’utilisation d’un contenant de plastique à chaque fois que tu ne les achèteras PAS en barquettes!

Finalement, tu auras la merveilleuse sensation de produire toi-même ta nourriture, on ne peut plus fraiche!

Il existe une multitude de sortes de graines à germer pour tous les gouts : des pousses de brocolis ou de pois pour les bouches les plus fines, jusqu’aux graines de moutarde ou de radis qui sauront te surprendre les papilles! 🙂

Voici donc ma méthode préférée pour les faire pousser soi-même, en quelques jours seulement. Rien de plus simple! 🙂

Préparation  :

  1. Mets environ une cuillère à soupe (15 ml) de graines à germer au fond d’un pot de verre de type Mason de format régulier (500 ml). Cela dépend évidemment de la grosseur de chaque sorte de graines, tu pourras toujours ajuster le tir ensuite, selon tes résultats. Si tu constates que tes graines sont serrées en grandissant, transfère-les simplement dans un pot plus grand en cours de route.
  2. Recouvre-les ensuite, soit :

a) d’un petit tissu mince, retenu par un élastique ou

b) d’un filet à germinations comme le mien, retenu simplement par la bague métallique du pot Mason. Je l’affectionne particulièrement, tu peux d’ailleurs le voir sur mes photos.

Je te recommande d’utiliser une de ces 2 techniques, simplement pour permettre à tes petites pousses de respirer (elles sont vivantes après tout!) et pour protéger ton futur repas de la poussière, mais surtout des insectes… particulièrement en été! Bonjour amies mouches et ses larves… beurk!

Tu es prête à commencer! 

*Je te donne ici la marche à suivre avec un filet comme le mien, si tu n’en possèdes pas, tu devras retirer et remettre ton tissu à chaque étape. Si tu en as un, c’est magique, tout se fait au travers de celui-ci, tu le retireras seulement quand viendra le temps de savourer.

Le premier soir :

Au travers du filet (ou en retirant ton tissu quelques minutes), recouvre tes graines d’eau tiède pour les rincer, fais-les tournoyer légèrement et retourne ton pot à l’envers en diagonale pour égoutter, comme sur la prochaine photo. Ne le retourne jamais complètement à l’envers, les graines obstrueraient le filet. 

Recouvre une seconde fois tes graines d’eau tiède et laisse-les tremper environ 8 heures, ici c’est généralement la nuit que ça se passe. 

Le lendemain matin :

Égoutte l’eau de la même façon. 

Ensuite, matin et soir :

Rince, égoutte et place ton pot sur un bol qui lui permet d’égoutter toute la journée, pour éviter l’eau stagnante à l’intérieur.

Recommence ce rituel (rincer et égoutter 2 fois par jour) tel le jour de la marmotte, jusqu’à ce que tes germinations soit au stade de consommation, soit généralement à l’apparition des 2 premières petites feuilles, appelées cotylédons. Ce processus prendra en moyenne 5 à 7 jours seulement! Avec de la chance, ton pot devrait s’être assez rempli, comme celui-ci avec mes radis Ruby.

Mmmm… quelques minutes plus tard, elles étaient disparues en garniture à paninis! 😛

Astuces :

  • Tu pourras te procurer des graines « à germer » un peu partout dans les épiceries ou les magasins d’aliments naturels. Je ne te recommande toutefois pas de les acheter en pépinières, là où j’en ai vu, elles coutaient la peau des fesses!
  • Pendant tout le processus, laisse ton pot à la lumière, sans toutefois l’exposer au soleil direct. Tu risquerais de faire cuire (ou pire encore, pourrir!) ton repas. Le comptoir de cuisine est l’endroit parfait, clair et régulièrement à ta vue pour éviter de les oublier et de les laisser s’assécher. 😉
  • Attention de ne pas confondre moisissures et radicelles, les fines racines de certaines germinations. Les moisissures dégageraient une odeur nauséabonde, tandis que les radicelles ne seraient visibles qu’à une partie précise de la racine. Je te mets une photo de ces minis racines ici, pour éviter que tu ne les confondes.

  • Une fois prêt à consommer, tu pourras conserver ton pot directement au frigo, en rinçant encore régulièrement, jusqu’à ce que tu aies tout mangé, si tu es assez rapide. 😋 Sinon, pour en prolonger la fraicheur, transfère-les dans un contenant que tu laisseras entrouvert, un linge au fond pour absorber le surplus d’humidité.

J’ai vu il n’y a pas longtemps une dame affirmer qu’elle utilisait les essuietouts réutilisables KLIIN en guise de fond! Pourquoi n’y ai-je pas pensé avant?! Je n’ai pas essayé encore, mais ça ne saura tarder! Je vais en réserver un juste pour ça! 🙂

  • Si jamais tu penses en faire assez régulièrement ou si tu en fais déjà, je te conseille vivement de te gâter et de te faciliter la tâche avec les filets à germinations de Marie Fil comme le mien, disponibles en plusieurs couleurs sur la boutique en ligne. J’adoooore le mien! En fait, il me sert aussi à filtrer mon kéfir et mon lait végétal. Hihi! 🙂
  • Si ça t’intéresse, tu peux aussi voir ma façon de faire pousser les plus grosses pousses comme celles de tournesols ou les célèbres fèves germées

Bonne verdure et surtout, amuse-toi bien! 🙂

 

Laisser un commentaire